Bakary Tandia, Human Rights Advocate : Les faits sont ce qu’ils sont

25/02/2020

image

 


Initiatives News - Quand un défenseur des droits de l’homme fait l’objet d’une attaque, c’est toute la communauté des droits de l’homme qui en est la victime.

C’est pourquoi il est de notre devoir de dénoncer vigoureusement la campagne de lynchage orchestré contre Honorable Biram Dah Abeid pour avoir critiqué le racisme d’état en Mauritanie lors de la rencontre du Sommet de Genève pour les Droits de l’ Homme et la Démocratie au cours duquel il a fait l’objet d’ une distinction pour sa contribution au droits de l’homme.

Cette campagne est actuellement entrain d’être dirigée par Maitre Ahmed Salem Ould Bouhoubeini, Président de la Commission Nationale des Droits qui a réagi avec un point de presse le 21 Février 2020.

Au lieu de reconnaitre les violations graves résultant de ce racisme d’état et y trouver des solutions adéquates, Maitre Bouhoubeini a choisi de s’embarquer dans une campagne nationale et internationale pour démentir Mr Abeid qui n’a fait que dénoncer une situation qui n’ est un secret pour personne.

Saisissant l’occasion qui lui a été offerte par le Sommet de Genève le 18 Février, il a rappelé au monde que l’esclavage et la discrimination raciale sont une réalité vivante en Mauritanie. Cette discrimination sévit à tous les niveaux de l’administration Mauritanienne.

D’ailleurs même les intuitions gouvernementales (la Commission Nationale Des Droits de l’Homme, le Commissariat aux Droits de l’Homme et à Action Humanitaire, Mécanisme de Prévention de la Torture et la Délégation Générale à la Solidarité Nationale et à la Lutte Contre l’Exclusion) — chargées de la promotion et de la protection des droits de l’homme n’en sont pas épargnées.

Car elles sont toutes dirigées par des personnes issues de la seule communauté Arabo-berbère alors que les principales victimes du racisme et de l’exclusion sont de la communauté Haratine et Négro-africaine. Et pourtant ces communautés ont des cadres hautement compétents qui ont fait leur preuve s... à suivre

image

Le paradigme économique s’impose en Mauritanie ?

18/02/2020

12/02/2020

 


Abdoul Salam Diagana - « Il était un génie, un homme d’une intelligence hors norme. Aucun d’entre nous ne lui arrivait &ag...à suivre

image

Mauritanie: une Coordination des associations culturelle pour l’officialisation des langues nationales

11/02/2020

                                                        ... à suivre

image

Atteinte avérée à la liberté d'expression

05/02/2020

 Députée de l'assemblée nationale Mauritanienne, sous le fallacieux prétexte d'un règlement intérieur sorti de nulle part sans consultation na... à suivre