Visitez la galerie des martyrs  
kamea
Accueil    Qui sommes nous?    Login    Forums    Download    Soumettre un article    Top 10
    Recherche  
  Se connecter 8 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.


 Chat Box  
45.217.1.>vega
45.217.1.>vega
41.188.1.>:-)
41.188.1.>8-) ;-) :|
41.203.1.>salut :b
41.188.1.>salut j'aime

Cliquez ici pour entrer


Il y a 0 personnes connectées.

 Activité du Site  
Pages vues depuis 01/01/2010 : 33 776 815
  • Nb. de Membres : 122
  • Nb. d'Articles : 7 115
  • Nb. de Forums : 3
  • Nb. de Sujets : 8
  • Nb. de Critiques : 0

Top 10  Statistiques



Mauritanie,Liberté d'expression....
Posté par boubacar le Wednesday 27 July 2016 @ 00:13:48 (7 lus)

Anonyme écrit "

Mauritanie, Liberté d’expression rapport AMDH 2016

Mauritanie, Liberté d’expression rapport AMDH 2016

 

RMI Info - Lundi 25 juillet 2016, l’Association Mauritanienne des Droits de l’Homme(AMDH) à rendu son rapport sur la liberté de la presse, intitulé : » Liberté d’expression : laMauritanie face à ses engagements ». 
Du droit à l’information au statut du journaliste et des médias en passant par l’évolution de la censure, le rapport se veut le reflet du climat de la liberté d’expression enMauritanie.
Le rapport épingle les médias publics jugés « très révérencieuses envers le pouvoir en place », tandis que certains médias privés rencontrent toutes les difficultés pour obtenir des accréditations lors des événements officiels. La méthodologie de l’enquête est basée sur le corpus juridique de la presse mauritanienne ainsi que le»témoignage » de différents acteurs journaliste, avocat, activiste de la société civile etc. 
Le rapport est accompagné d’un communiqué que voici

L’AMDH a effectué une enquête qui a pour objet d’analyser la situation de la liberté d’expression au sein de la Mauritanie, en soulevant des problématiques et enjeux qui constituent un ensemble de défis à relever pour la société mauritanienne. 
L’AMDH est convaincue que l’expression libre est le pilier indispensable d’une démocratie qui se veut stable et respectueuse de ses citoyens, le droit d’écrire, se réunir, manifester sont autant de principes qui visent à élever le débat au sein d’une société qui avance et donc progresse. 


 

"




Lire la suite... | 6 505 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami  

ARRESTATION de deux activistes......
Posté par boubacar le Wednesday 27 July 2016 @ 00:03:39 (5 lus)

Anonyme écrit "

Arrestation de deux activistes à Nouakchott

Arrestation de deux activistes à Nouakchott

 

Essahraa - Des éléments de la police ont arrêté lundi soir dernier, les deux activistes El Hadj Ould Mohamed et El Hassan Saleh, au cours de leur distribution de tracts à un certain nombre de journalistes étrangers, devant leur lieu de résidence sisi à Tevragh Zeina à Nouakchott
Les tracts distribués visaient à faire connaître l’affaire du détenu Cheikh Baye Ould Cheikh Mohamed, condamné à 3 ans de prison ferme, actuellement placé à la prison d'Aleg.


 

"




Lire la suite... | 2 748 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami  

APPEL URGENT DE L'OBSERVATOIRE
Posté par Ibnou le Monday 25 July 2016 @ 20:06:24 (135 lus)

Anonyme écrit "1
APPEL URGENT - L'OBSERVATOIRE

MRT 001 / 0716 / OBS 064

Arrestation arbitraire/

Détention au secret /

Torture / Mauvais traitements

Mauritanie

25 juillet 2016

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, un partenariat de

la FIDH et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), vous prie d’intervenir de

toute urgence sur la situation suivante en Mauritanie.

Description de la situation :

L'Observatoire a été informé par des sources fiables de l'arrestation et de la détention

arbitraire de 13 membres de l'Initiative pour la Résurgence du mouvement Abolitionniste

(IRA-Mauritanie1), à savoir MM. Mohamed Daty, secrétaire général de la coordination de

Nouakchott, Ousmane Anne, président du bureau de Tevragh Zeina, Ousmane Lo,

membre du bureau exécutif, Abdallahi Abou Diop, membre du bureau de Riadh,

Amadou Tidjane Diop, deuxième vice-président national, Abdallahi Matala Seck,

président du bureau de Sebkha, Balla Touré, chargé de relations extérieures, Jemal

Samba Beylil, membre du bureau de Riadh, Moussa Biram, vice-président du bureau de

Sebka, Hamady Lehbouss, conseiller du président et chargé de la communication,

Ahmed Hamdy Hamar Vall, trésorier national, Mohamed Jarroullah, membre du bureau

exécutif et Khatri Rahel Mbareck, coordinateur du comité de la paix.

Selon les informations reçues, entre le 30 juin et le 9 juillet 2016, 13 membres de l’IRAMauritanie

ont été arrêtés. Le 30 juin 2016, Amadou Tidjane Diop, Abdallahi Matala Seck

et Moussa Biram ont été arrêtés à leurs domiciles respectifs par des policiers en civil, sans

s'être vu présenter un mandat d'arrêt ou tout motif à leur arrestation. Ce même jour, Jemal

Samba Beylil a été arrêté dans sa boutique de pièces détachées dans la commune du

Ksar devant ses collègues. Le 1er juillet, Balla Touré a été arrêté à son domicile dans la

matinée. Le 3 juillet 2016, alors qu'ils quittaient une conférence de presse organisée pour

appeler à la libération de leurs collègues, Hamady Lehbouss, Ahmed Hamar Vall et Khatri

Rahel Mbareck ont été arrêtés dans la rue par des policiers en civil. Le même jour,

Mohamed Jarroullah a également été interpellé par des policiers en civil. Le 8 juillet,

Mohamed Daty a été arrêté à la sortie du tribunal où il est greffier et Ousmane Anne et

Ousmane Lo ont été arrêtés dans la rue. Enfin, le 9 juillet, Abdallahi Abou Diop a été arrêté

sur son lieu de travail. A cette occasion, il a été frappé par les policiers.

Les 13 membres de l’IRA-Mauritanie ont été arrêtés en relation avec une manifestation

spontanée organisée le 29 juin 2016 contre l'expulsion forcée d'une vingtaine de familles

installées dans un bidonville dans le quartier de Ksarn en périphérie de la capitale

Nouakchott au cours de laquelle des scènes de violences ont été perpétrées2. Or, aucun

des 13 membres n’avait participé à cette manifestation. De plus, l'IRA-Mauritanie n'a ni

organisé, ni exprimé d'opinion, ni même participé à cet événement. Aucun des membres

n'a été arrêté sur les lieux de la manifestation. L’un d’entre eux, Mohamed Jarroulah, se

trouvait même à 1200 km de Nouakchott ce jour là.

L’Observatoire craint que cet incident ne soit utilisé que comme prétexte pour harceler les

membres de l'IRA-Mauritanie. L’Observatoire voudrait rappeler que le 30 juin 2016, l'IRA-

1 L’IRA-Mauritanie est une ONG créée en 2008 travaillant auprès des populations vulnérables victimes de

l'esclavage et du racisme.

2 Une voiture des forces de sécurité a été brûlée, certains manifestants et personnels des forces de sécurité

ont été blessés ainsi que des véhicules privés endommagés.

2

Mauritanie a reçu le TIP Heroes Awards des mains du Secrétaire d'Etat Américain John

Kerry à Washington, un prix qui salue l’action de cette ONG.

Le 12 juillet, entre 4h30 et 7h45, les 13 militants ont été interrogés par le Parquet au sujet

de la manifestation. C'était la première fois depuis leur arrestation, qu'ils pouvaient

s'entretenir avec leurs avocats.

En effet, les 13 militants ont été détenus au secret pendant trois à 12 jours. Pendant leurs

gardes à vue, les 13 ont été transférés séparément dans des lieux inconnus, privés de

moyens de communication avec leurs proches ou avocats. Ils ont été interrogés la nuit,

privés de sommeil, d'accès aux sanitaires, aux douches ainsi qu'à un médecin. Selon les

informations reçues, Abdallahi Matallah Seck, Balla Touré, Moussa Biram et Amadou

Tidjane Diop ont été victimes d'actes de torture et de mauvais traitements. Pieds et mains

liés dans des positions douloureuses pendant des heures, suspendus par des cordes, les

menottes trop serrées, Abdallahi Matallah Seck, Balla Touré et Moussa Biram ont été

interrogés sur la planification et leur participation aux affrontements du 29 juin. De même,

Amadou Tidjane Diop a été déshabillé, insulté, menacé de mort pendant son interrogatoire

et s'est vu forcé de manger quelques repas agrémentés de sable sans pouvoir boire de

l'eau.

De plus, selon les informations reçues, Amadou Tidjane Diop n’aurait pas eu accès à des

soins médicaux nécessaires, et ceci malgré une pathologie cardiaque connue pour

laquelle il possède une prescription médicale ainsi que des bulletins de consultation de

cardiologie. Ce n'est qu'après sa garde à vue qu'il a pu se rendre à l’hôpital mais les

analyses prescrites n'ont toujours pas été réalisées.

Selon nos sources, les commissaires principaux El-Hadi et Ahmed Baba Ahmed Youra,

l'inspecteur de police Hassane Samba, les officiers de police Alioune Hassane et

Lemrabott, le brigadier chef Didi ainsi que les brigadiers Ould Amar et Oumar Ndiaye

auraient participé avec d'autres personnes non identifiées aux actes de torture à l'encontre

des militants. De plus, M. Boubacar Ould Messaoud, membre du Mécanisme national de

prévention (MNP) et président de l'association SOS-esclave, s'est vu refuser une visite

malgré une demande officielle. En outre, les demandes de leurs avocats de faire

expertiser les traces visibles des sévices ont été refusées.

Le 12 juillet, le procureur Cheikh Taleb Bouya Ahmed a ouvert une enquête de flagrance

et a inculpés les 13 membres de l’IRA-Mauritanie pour « attroupement armé » (article 101

à 105 du Code pénal), « violences à l'égard d'agents de la force publique » (articles 213 et

214 du Code pénal), « rébellion » (article 191 du Code pénal) et « appartenance à une

organisation non enregistrée » (articles 3 et 8 de la Loi de 1964 sur les associations).

L’affaire a été renvoyée au 3 août 2016 devant la Cour criminelle de Nouakchott Ouest. Le

tribunal devrait prochainement autoriser les familles à leur rendre visite pour la première

fois depuis leur interpellation. Les 13 sont maintenant détenus à la Maison d'arrêt de Dar

Naim.


"




Lire la suite... | 25 078 caractères de plus | 1 Commentaire | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami  

MAURITANIE :LA CARTE DE SEJOUR,LE PARCOURS DU COMBATTANT
Posté par Ibnou le Monday 25 July 2016 @ 18:59:54 (142 lus)

Anonyme écrit "

Mauritanie: la carte de séjour, le parcours du combattant

Mauritanie: la carte de séjour, le parcours du combattant

 

Afrique Actualité - La Mauritanie durcit la situation des étrangers. Les contrôles et les reconduites à la frontière se multiplient pour les sans-papiers. La Mauritanie a institué depuis mars 2012 la carte de séjour d'une durée d'un an pour tous les étrangers.


Seulement seuls les Sénégalais souffrent de cette nouvelle mesure. Plusieurs pays sont exempts à l'instar de la Côte d'Ivoire, la Gambie. Pourquoi ces Etats en sont dispensés et pas le Sénégal ? Plusieurs étrangers vivent avec l'épée de Damoclès sur la tête, à cause du spectre d'un rapatriement.


De nombreux étrangers, dont des Sénégalais, sont interpellés et reconduits quotidiennement à la frontière de Rosso faute de carte de séjour. L'obtention de cette carte pose toujours problème.


Quel que soit le métier : électriciens, plombiers, maçons, peintres, ou autres, les autorités mauritaniennes réclament des papiers bien déterminés. Elles exigent un contrat de travail, un certificat médical, un casier judiciaire délivré par les autorités judiciaires locales, et un certificat de mariage aux femmes. Des conditions impossibles à satisfaire, de l'avis de plusieurs étrangers résidents en Mauritanie.



"




Lire la suite... | 3 372 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami  

MAURITANIE:ARRESTATIONS , DETENTIONS ARBITRAIRES ET TORTURE DE DEFENSEURS DES DH
Posté par Ibnou le Friday 22 July 2016 @ 05:11:18 (115 lus)

Anonyme écrit "

 

 Résultat de recherche d'images pour

M.  Michel Forst

Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l’homme

Haut Commissariat aux droits de l’homme

Office des Nations Unies à Genève

8-14 Avenue de la Paix

1211 Genève 10

 

EMAIL : urgent-action@ohchr.org, defenders@ohchr.org, sr-torture@ohchr.org, srslavery@ohchr.org

 

Copie à :       Rapporteuse spéciale sur les formes contemporaines d’esclavage, y compris leurs causes et conséquences ; Rapporteur spécial sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants

Genève, le 21 juillet 2016

 

APPEL URGENT

 

Concerne :    Mauritanie – Arrestations, détentions arbitraires et torture de défenseurs des droits de l’homme

Réf. Alk :          2016-148 ; 2016-149 ; 2016-150 ; 2016/155 ; 2016/156 ; 2016/157 ; 2016/158 ; 2016/159 ; 2016/160 ; 2016/161 ; 2016/162 ; 2016/166 ; 2016/167

 

Monsieur le Rapporteur spécial,

Nous avons l’honneur de porter à votre attention la présente communication relative au cas de MM. Amadou Tidjane Diop, Balla Touré, Hamady Lehbouss, Ahmed Amarvall, Khattry M’Bareck, Mohamed Daty, Jemal Beylil, Ousmane Anne, Ousmane Lô, Abdallahi Matallah Seck, Moussa Biram, Abdallahi Abou Diop et Mohamed Jaroullah, militants au sein de l’ONG « Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste » (IRA), organisation de lutte contre l’esclavage fondée en 2008.

Nous nous référons à :

  1. M. Amadou Tidjane Diop, né le 16 février 1969, arrêté le 30 juin 2016 ;

  2. M. Abdallahi Matallah Seck, né le 31 août 1971, et résidant à Nouakchott, arrêté le 30 juin 2016 ;

  3. M. Moussa Biram, né en 1967, arrêté le 1er juillet 2016 ;

  4. M. Jemal Samba Beylil, né en 1982, résidant à Nouakchott, arrêté le 30 juin 2016 ;

  5. M. Balla Touré, né le 18 avril 1970, résidant à Nouakchott, arrêté le 1er juillet 2016 ;

  6. M. Khatri Rahel M’Bareck, né en 1983, arrêté le 3 juillet 2016 ;

  7. M. Hamady Lehbouss, né en 1964, résidant à Arafat, arrêté le 3 juillet 2016;

  8. M. Ahmed Hamdy Amarvall, né en 1966, résidant à Arafat, arrêté le 3 juillet 2016 ;

  9. M. Mohamed Daty, né en 1980, arrêté le 8 juillet 2016 ;

  10. M. Ousmane Anne, né le 6 août 1980, arrêté le 8 juillet 2016 ;

  11. M. Ousmane Lô, né en 1963, arrêté le 8 juillet 2016 ;

  12. M. Abdallahi Abou Diop, né en 1986, résidant à Nouakchott, arrêté le 9 juillet 2016 ;

  13. M. Mohamed Jaroullah, né le 12 janvier 1973, arrêté le 3 juillet 2016 ;

De plus, nous avons reçu des informations crédibles selon lesquelles 40 autres personnes membres de la communauté haratine[1] ont été  interpellées dans le cadre de la même vague d’arrestations. Il apparait que ces personnes n’ont pas été en mesure de contacter un avocat et nous n’avons de la sorte pas pu connaître leurs noms et leur situation actuelle.  

Contexte général

Malgré la promulgation en 2007 d’une loi criminalisant l’esclavage, celui-ci a continué d’être pratiqué dans le pays, et une certaine impunité subsiste[2]. C’est dans ce contexte que l’IRA est devenue l’une des organisations principales dans la lutte pour une abolition effective de l’esclavage en Mauritanie.

Ces dernières années, l’IRA a été victime de représailles de la part des autorités mauritaniennes qui ont constamment refusé d’accorder une accréditation à l’organisation et ont procédé à la poursuite et à l’arrestation de plusieurs de ses membres dans le passé y compris M. Dah Biram, président et fondateur de l’ONG le 11 novembre 2014[3]. Alkarama avait alors soumis son cas à l’attention du Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l’homme afin d’enjoindre aux autorités mauritaniennes de mettre un terme à cette détention. Il fut libéré le 19 mai 2016[4].

Arrestations

"




Lire la suite... | 69 978 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami  

Bac-barrage......
Posté par boubacar le Friday 22 July 2016 @ 02:57:18 (246 lus)

Anonyme écrit "

Bac-barrage, à qui profite le pourrissement du système éducatif…!? 

Ce système éducatif qui se singularise par un très faible taux de réussite au baccalauréat année après année, devrait être une des principales préoccupations du monde politico-associatif et religieux dans son ensemble. Si chacun d’entre nous essayait un petit décompte dans son environnement proche, on verrait que plusieurs candidats ajournés cette année encore, l’ont été pour une 2 ème, 3 ème fois voire plus. Il est lieu de s’interroger sur l’amont du bac, car ces 5% ou 10% d’admis sur le plan national reflètent un dysfonctionnement plus profond qui doit interpeller TOUS CEUX qui aspirent à la commande des affaires publiques un jour. Le baccalauréat, ce diplôme charnière qui ouvre vers des multiples opportunités académiques et professionnelles à la suite, ne peut continuer d’être ce tamis sélectif et quasi luxueux. Les recalés plusieurs fois finiront par abandonner, et Dieu sait qu’ils sont de loin les plus nombreux. Ces derniers subiront l’ordre hasardeux et fataliste d’un tissu économique et social trop formel qui peine à caser mêmes les diplômés. Diplômés, oui il en faut en grand nombre, car ce sont eux qui sont susceptibles par un background intellectuel et politique issu de leurs instructions universitaires, d’être un éventuel facteur mobilisateur et d’éveil pour le CHANGEMENT un jour. Le système du « bras-longuisme » en vigueur pour le recrutement dans le secteur public comme privé, fait partie de l’ordre général de Non-Droit que seuls les diplômés chômeurs peuvent constituer un lobby d’une expression politique sensible à l’endroit de nos dirigeants. Dans nos contrées, les citoyens ne se valent pas sur le matériel et l’immatériel en 

"




Lire la suite... | 10 375 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami  

Posté par boubacar le Thursday 21 July 2016 @ 01:18:25 (29 lus)

GAMBIE...... écrit "

Gambie: le chef de l'opposition condamné à trois ans de prison ferme

Gambie: le chef de l'opposition condamné à trois ans de prison ferme

 

Romandie News - Le chef du principal parti d'opposition en Gambie, Ousainou Darboe, et 17 co-accusés ont été condamnés mercredi à trois ans de prison ferme pour plusieurs chefs d'inculpation, dont celui d'avoir manifesté illégalement, a annoncé le tribunal qui les a jugés.
M. Darboe, chef du Parti démocratique uni (UDP) et les autres prévenus ont comparu devant la Haute cour de Banjul, qui a acquitté un homme. Tous étaient visés par plusieurs chefs d'inculpation, dont rassemblement illégal, incitation à la violence et complot. Tous avaient plaidé non coupable.
Ils avaient été arrêtés après des manifestations organisées en avril, d'abord pour réclamer des réformes politiques puis pour protester contre le décès en détention d'un responsable de l'UDP.
Je vous déclare coupable de tous les chefs d'accusation à l'exception d'un seul, celui d'incitation à la violence, qui a été abandonné, selon la décision de la cour lue par un juge.


 

"




Lire la suite... | 7 275 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami  

REFROIDISSEMENT SUR l'AXE....
Posté par boubacar le Wednesday 20 July 2016 @ 23:51:34 (22 lus)

Anonyme écrit "

Refroidissement sur l'axe Nouakchott-Dakar

Refroidissement sur l'axe Nouakchott-Dakar

 

Les Mauritanies - Les autorités Mauritaniennes et sénégalaises n’entendent pas le même son de cloche ! Après la mesure prise le 10 juillet par le gouvernement sénégalais d’expulser prés de 10000 têtes de camelins Mauritaniens de son territoire. 
C’est autour de laMauritanie de riposter et d’appliquer la réponse du berger à la bergère ! C’est ainsi que les pêcheurs sénégalais en situation irrégulière seront très prochainement renvoyés de la Mauritanie
Cette décision parvenue à la presse ce lundi 18 juillet vient encore une fois refroidir l’axe Nouakchott -Dakar



 

"




Lire la suite... | 4 176 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami  

MAURITANIE:FERMETURE DES CENTRES COMMERCIAUX ET DU GRAND MARCHE DE NKCHOTT DURANT LE...
Posté par Ibnou le Wednesday 20 July 2016 @ 18:58:49 (32 lus)

Anonyme écrit "

Mauritanie : Fermeture des centres commerciaux et du grand marché de Nouakchott durant le Sommet de la ligue Arabe

Tawary - Les autorités de Nouakchott ont décidé de fermer tous grands centres commerciaux de la capitale durant la tenue du Sommet de la Ligue Arabe prévu les 25 et 26 juillet courant au Centre International des Conférences de Nouakchott.

Les autorités administratives ont informé les propriétaires des centres commerciaux et les usagers des grands marchés que ces lieux seront fermés durant les deux jours du sommet, apprend-on d’une source.

Cette mesure concerne le marché central, le centre de vente de téléphonie mobile et le marché de vente de produits alimentaires sis mosquée marocaine, précise la même source.

Rappelons que les autorités ont pris un certain nombre de mesures pour la fluidité de la circulation et la sécurité des personnes et des délégations qui doivent prendre part au sommet

Quant à la capitale , elle ne sera pas fermée pendant ces jours devant tous ceux qui préfèrent entrer ou sortir durant ces jours, indique une source sécuritaire autorisée qui s’est confiée à tawary.com.


"




Lire la suite... | 3 252 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami  

FONADH:COMMUNIQUE
Posté par Ibnou le Tuesday 19 July 2016 @ 23:28:21 (165 lus)

Anonyme écrit "
FONADH : Communiqué

FONADH : Communiqué Fonadh - Il nous a été donné de constater comme suite aux événements du 29 juin 2016 qui ont eu lieu sur le site face Hôpital Bouamatou portant sur les actions de délogement de centaines de familles qui utilisent les sites depuis quelques années comme logis :


- Des affrontements regrettables d’une rare gravité entre ces occupants et les forces de l’ordre qui ont abouti à des dégâts importants (des blessés à divers niveaux de part et d’autre, un car de police brulé et des logis entièrement démolis)


- Une intervention en force et en nombre des forces de gendarmerie et de la garde où l’emploi de la force et des armes fut le lot de ces populations dépourvues de toute force et de tout moyen


- A partir du lendemain (30/07/2016), une vague d’arrestations des militants d’IRA a été opérée dans tous les quartiers de la ville de Nouakchott et dans les domiciles ou en tout cas dans des lieux situés loin du site des affrontements


- Ces arrestations se sont poursuivies pour couvrir la période du 30 juin au 08/07/2016 pour porter le nombre à 13 membres d’IRA dont plusieurs membres du bureau exécutif en sus de 10 éléments parmi les résidents du site


- Durant la période de garde à vue, toutes les personnes arrêtées ont été privées de tout contact avec leurs familles et leurs avocats et l’un des membres de l’instrument de prévention de la torture (MNP), en la personne du Président Boubacar Ould Messoud, a été empêché de leur rendre visite en dépit de la demande formelle par laquelle il a saisi le procureur


- Déférés devant le procureur le 13/07/2016 à 4h30 minutes et à l’issue des interrogatoires qui se sont poursuivies jusqu’à 7h45 minutes, le procureur a orienté la procédure en crime flagrant pour poursuivre toutes les personnes déférées pour différents crimes : attroupement armé, attroupement non armé, attaque, résistance avec violence et voie de fait, offense à la force publique, désobéissance, association non autorisée et tant d’autres crimes pour être mis sous mandats de dépôts et déposés à la prison de Dar Naim


Par ces constats qui se dégagent du traitement de ce dossier, il ressort que l’objectif consiste à faire de cette affaite un motif pour décapiter l’organisation IRA de son bureau exécutif pour procéder, en violation de toutes les règles de procédure pénale et des instruments internationaux ratifiés par la Mauritanie, à l’arrestation de tous les membres du bureau exécutif de cette organisation et de les poursuivre pour crimes flagrants en violation des règles en la matière


Nous tenons à dénoncer de telles pratiques contraires aux règles de procédure en vigueur en Mauritanie et celles édictées en la matière par les instruments internationaux auxquels la Mauritanie est membre et exigeons :


- La communication immédiate et sans condition de toutes les personnes déposées avec leurs familles et leurs avocats ;


- La désignation de médecin pour procéder à leur consultation à l’effet d’établir un rapport sur leur état de santé ;


- Le respect des procédures et la libération immédiate et sans condition de toutes les personnes déposées sans base légale en prison parce que poursuivies par procédure de crime flagrant alors qu’aucune d’elle n’a été arrêtée en train de commettre le crime ;


- Restons solidaires du combat pour l’ancrage de la démocratie et la promotion des droits de l’homme ;


- Exigeons une enquête transparente sur les évènements du 29 Juin 2016 ayant opposé des citoyens et les forces de l’ordre ;


Les organisations membres du FONADH signataires


"




Lire la suite... | 8 468 caractères de plus | 2 Commentaire(s) | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami  

 Rencontre avec ...  

 Espace Vidéo & Radio  
RADIO DIAGUILY



Conférence du journaliste Camara Seydi Moussa à Massy - Part 1




Soniwood soutien festival international Soninke Bamako 2016





Biram Ould Abed Ould Dah à la conférence de l'OCVIDH à Massy le 26 juin 2010





Le président de L'OCVIDH Ibnou DIAGANA au micro de Kassataya



 Espace Dia Ousmane  

 Association  
OCVIDH Chez DIA Amadou
03 Square du clos de Vilaine
91300 Massy

 Prix des produits en Mauritanie (NKTT)  
riz 50kg=7200um
lait 25kg=24500um
sucre 50kg=11200um
tonne ciment =54000um
tonne fer =250 000um
Lire la suite

 Article du Jour  
L'Article le plus consulté aujourd'hui est :

Mauritanie,Liberté d'expression....

 Lettre d'information  


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.


 SONDAGE  

 Super
 Bien
 Moyen
 Passable

  Results, Résultats


  • Votes : 49

 Radio & TV  



Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés
Le site OCVIDH est le site officiel de l'organisation contre les violations des droits humains en Mauritanie .
Ce site est conçu par Abibou DRAME, webmaster de l'association OCVIDH